Ma première vidéo YouTube en 5K

Rédigé par pytagus Aucun commentaire
Classé dans : Non classé Mots clés : YouTube, 5K, Audiovisuel, Davinci Resolve, Technologie, Montage vidéo, Ultra HD, Panasonic, Lumix

Et voilà, c'est fait, je viens de produire ma première vidéo qui franchi la barre technique du 5K, et voici la machine qui à rendu ce petit événement envisageable. Le tout nouveau Panasonic Lumix S1H ! La tâche n'a bien entendu, pas été simple, au contraire. Mais pour commencer, je vais vous dire deux petits mots à propos du Lumix. C'est un peu grâce au partenariat que j'entretiens avec les magasins Photovision à Neuchâtel, que j'ai pu mettre la main sur ce boîtier photo super à l'aise avec le domaine de la vidéo. Deux semaines après la review sur son petit frère le Lumix S1, je réitère l’expérience avec la version pseudo-caméra de cette nouvelle famille de "Full Frame". Ce sont deux appareils légèrement différents sur le plan technique de l'image vidéo, mais assez similaires au niveau de l'aspect, si bien que l'un de mes amis habitué de ma chaîne YouTube, m'a demandé si je n'avais pas ressorti la même vidéo deux fois de suite :)

Fort de cette chance d'avoir à disposition pour deux jours durant cette merveille de la technologie moderne, je décide de tenter la haute définition et commence directement avec le réglage maximum disponible sur le boîtier, soit : 5888 x 3312 Px de résolution dans un conteneur .mov. Je savais que je pourrais vite arriver au top de l'indigestion de donnée... J'ai commencé par chercher un logiciel qui serait coopératif avec moi et le pseudo-6K offert généreusement par le Lumix, mais rien à faire ! Sony Vegas, c'est montré capable de manger et de convertir de lui-même les données en proxy comme un grand (version 17 de Vegas et rien d'autre). Le problème survient au moment de faire l'export, c'est ce moment là que tu comprends que la tâche ne va pas être simple.

Fort d'une bonne expérience de ce genre de situation, j'ai l'habitude de toujours tester sur quelques secondes de film avant de me lancer sur du montage en profondeur. Et j'ai eu diablement raison ! J'ai mis 2 jours pour mettre au point la technique, non pas que les logiciels ne sont pas capable de réaliser l'opération de montage, mais l'on se trouve souvent coincé au moment du rendu final. Pour deux raisons, 1. le format n'existe pas dans le logiciel. 2. les limites de la mémoire de la machine. Sur Davinci Resolve par exemple, je n'arrive pas même à déposer les fichiers sur la timeline, c'est donc le premier que j'ai abandonné. Impossible d'exporter avec Sony Vegas, même avec la dernière version. C'est à ma grande surprise que j'ai trouvé le réconfort technologique tant attendu auprès de cet ovni du logiciel de montage vidéo gratuit, open sources et multi-environnement (Mac, PC, Linux) "OLIVE" ! Et je venais de produire une vidéo sur son utilisation 2 jours plus vite :)

Vous imaginez le concours de circonstance... J'avoue avoir aussi eu recours à la vielle méthode du proxy vidéo concocté manuellement et du remplacement de non de dossier A et B par renommage brut après le montage vidéo effectué et validé. Là encore, j'ai recours à un petit logiciel open source que je venais de tester et qui se prénomme "QWinFF" ultra simple d'utilisation, c'est l'interface graphique du célèbre FFMPEG qui habituellement s'utilise en ligne de commande. J'ai donc aussi le plaisir de vous partager cette vidéo, ce qui va vous permettre de disposer de l'ensemble de la chaîne de production de vidéo en 4K, 5K, 6K et même au-delà, mais je n'ai pas testé.

Attention, le logiciel OLIVE est sensible (pas comme Vegas) aux variations du taux d'échantillonnage audio 44,1 ou 48 khz ce qui aura pour effet de changer la vitesse de lecture au moment du rendu et de désynchroniser l'audio et la vidéo. Alors, faites attention de bien garder une chaîne de production constante en 48 ou 44,1 Khz. Ma seule limitation a été la capacité mémoire de ma vieille machine (8 ans déjà) et j'ai du rendre ce film de dix minutes en deux parties d'environ 5 minutes. Bilan de l'histoire, je ne sous-estimerais plus jamais un logiciel open source et gratuit et je ne produirai pas de nouvelle vidéo en plus que 4K avant un moment :) Du moins pas avant de posséder un plus gros PC. J'espère que cet article vous aura plu, mais surtout aidé à progressé vers ses formats de production nouvelle génération. Si vous ne connaissez pas encore ma chaîne YouTube, je vous invite à la découvrir à travers ces quelques vidéos, mais vous pouvez aussi vous abonner si vous trouvez le contenu intéressant, cela me fera vraiment plaisir de vous retrouver dans les espaces commentaires.

Canon EOS R tech review le test complet de ce formidable appareil photo en français

Rédigé par pytagus Aucun commentaire

Je vous propose un test complet en français et sur le terrain, de ce magnifique appareil photo récent de Canon, le Canon EOS R !

Je vous retrouve dans cette tech review du CANON EOS R dans le canton de Neuchâtel pour passer un agréable moment dans un décor qui en vaut la peine. Nous allons parler de cet appareil photo super performant qui sait magnifiquement bien filmer jusqu’en 4K ! Nous allons analyser la vitesse de mise au point, la gestion des ISO et la qualité ou dégradation de l’image qui en découle en faisant des tests de prise de vue en basse lumière. Nous allons aussi parler de la prise en main, des menus, les formats vidéos disponibles etc. Petite information en rapport à l’énérgie qu’il est nécessaire de déployer pour réaliser ce type de vidéo, 3 heures de tournage, 1h40 de vidéo en rush, 7 heures de montage vidéo pour seulement 15 minutes de vidéo 

Je remercie mon partenaire pour cette vidéo, les magasins PHOTO VISION.

Retrouvez leur site internet ici : https://foto-zumstein.ch/fr/?ref=photovision.ch

Comme annoncé dans la vidéo elle-même, j’ai souhaité vous mettre à disposition quelques photos en RAW qui ont été prises lors du tournage afin de vous permettre de juger la qualité des images produites par cet appareil.

Obsolescence programmée, le tour de la question

Rédigé par pytagus Aucun commentaire
Classé dans : Non classé Mots clés : Obsolescence, Obsolescence Programmée, Économie, Finance, Technologie

Saviez-vous qu’il y a 60 ans, une ampoule pouvait durer 60 ans ?

Vous vous êtes peut-être demandé pour quelle raison, vous deviez si souvent aller au magasin pour acquérir de nouvelles ampoules ? La plupart du temps, elles sont capables de passer l’hiver mais, dans la plupart des cas, c’est une durée de vie d’à peine six mois qui vous est proposée pour ce genre de produit. Cela en surprend tout de même quelques-uns qui se posent la question de savoir pourquoi un petit filament protégé de la lumière fait-il pour s’oxyder et finalement, par rompre. Cette personne a raison de se poser cette question, car un filament de tungstène bien protégé de l’air et de l’oxygène ne peut pas s’oxyder, tout simplement. La réponse et claire, l’industriel qui produit cette ampoule, fait en sorte que le vide à l’intérieur de la cloison en verre (pseudo hermétique) ne soit pas totalement parfait ! Ainsi, il s’assure une usure programmée de son produit, conduisant le consommateur à se diriger inéluctablement vers le tiroir-caisse.

Cela tombe à pic pour les rentrées d’argent des conseils d’administration des sociétés industrielles, car sur le marché, il n’y a pas que des ampoules, il y a des millions de produits qui ont adopté exactement le même type de comportement. Les imprimantes par exemple; certains consommateurs auront assurément remarqué cette capacité extraordinaire des imprimantes à tomber en panne quelque temps après la fin de la garantie, n’est-ce pas ? Les téléphones portables ne fonctionnent plus très rapidement le moment venu de la question de la reconduction de l’abonnement chez son fournisseur télécom.

Il faut se rendre compte que l’industriel s’est interrogé sur l’augmentation du potentiel de son chiffre d’affaires dans les années 80 en se disant qu’il serait nettement plus utile de proposer des produits un peu moins chers mais qui vont s’user plus rapidement pour la raison très simple que, lorsque nous retournons au magasin dans l’idée de remplacer un objet défectueux, nous sortons la plupart du temps avec une ribambelle d’objets connexes, conséquence d’un besoin de rentabiliser le déplacement.

 “Les meilleurs dans le domaine de l’obsolescence programmée, se sont les équipes d’ingénieurs et du commerce de la marque Apple”



Voici une petite liste des méthodes les plus utilisées, en général par les industriels, dans l’ordre d’innovation:

- On s’arrange pour fragiliser les produits ou des éléments du produit. Pour les téléviseurs Samsung par exemple, cela a longtemps été les condensateurs, de très mauvaise qualité et placés volontairement très proche des éléments chauffants pour diminuer la durée de vie de ces petits composants prématurément. Il est à noter que les condensateurs ne supportent pas du tout la chaleur. Rendez-vous compte; certains utilisateurs auront remplacé leur téléviseur pour un composant hors service qui ne coûte que 10 centimes d’euros.

- L’impossibilité de remplacement de certains composants. Il est évident que l’industriel est très malin et qu’il a très vite remarqué que le consommateur s’amusait à faire réparer son produit, si cela était envisageable et à un prix acceptable. Il a donc commencé à riposter en rendant ces produits et éléments de produits très difficiles voir impossibles à remplacer ! L’exemple en est fait avec la batterie des téléphones portables de la marque Apple. La durée de vie de la batterie est pratiquement équivalente à la durée de la garantie. Le coût du remplacement d’une batterie sur un iPhone est de plus d’un tiers la valeur du téléphone. Une étude a prouvé que si cette valeur dépassait un tiers de la valeur du produit, le consommateur procède au remplacement de ce dernier avec le dernier modèle sur le marché.

- La compatibilité des logiciels. Vous aurez remarqué cette fâcheuse tendance chez Apple à vous annoncer que le prochain système d’exploitation ne pourra pas être installé sur votre machine (trop vieille). Pas grave me direz-vous ? Eh bien, pas la première année mais petit à petit les logiciels de l’Apple store commencent à réclamer le dernier OS pour fonctionner et vous perdez gentiment la partie !

- La compatibilité avec les accessoires. La fiche de connexion pour la recharge du téléphone n’est pas standard chez Apple et elle change avec les modèles… Nous sommes donc partis pour remplacer petit à petit les accessoires des marques tierces comme les enceintes munies d’un socle de réception spécialement dédié aux iPhones.

- La mode. Ce dernier principe est très fort car il permet de s’affranchir de la magouille de l’obsolescence programmée pour une partie de la population. Pour certains, il n’est absolument pas envisageable de ne pas posséder le dernier modèle de téléphone portable, vous n’imaginez pas ce que les collègues de bureau pourraient penser de lui ? Le téléphone portable a tendance à symboliser la classe sociale de l’individu.

Vous comprenez à présent que le téléphone portable est actuellement l’outil de l’obsolescence programmée, car il comporte en lui le plus de technique conduisant à son remplacement prématuré.

Au niveau de la téléphonie mobile, il existe quelques alternatives (solutions).

Le site internet Ifixit - https://fr.ifixit.com qui fournit des tutoriels détaillés pour la réparation des produits Apple et propose des composants alternatifs et compatibles à moindre coût.

Le Fairphone - https://www.fairphone.com/fr/  le premier smartphone socialement responsable" qui offre la possibilité d’être complètement démonté afin de permettre le changement très simple de l’ensemble de ses composants.

Est-il possible d’aller encore plus loin ?

Le plus désastreux dans toute cette affaire a été le moment où le génie industriel s’est dit ; et si l’on appliquait les mêmes méthodes au domaine de l’alimentation ? Il est envisageable de penser que pour réaliser quelques millions de dollars de chiffre d’affaire supplémentaire par année l’on se lance dans la fabrication de véritables objets de camelote qui se dégradent tout seul prématurément, ou encore que certaines marques sans scrupule, intègrent volontairement des lignes de code qui stop le fonctionnement d’une machine après quelques mois de dépassement de la garantie. Mais que l’on change délibérément les dates de péremption sur les produits alimentaires tels que la viande par exemple, et que cela conduise à une multiplication du facteur de massacre des animaux, devrait être puni de manière exemplaire par nos tribunaux !

Fil RSS des articles de ce mot clé