Ma première vidéo YouTube en 5K

Rédigé par pytagus Aucun commentaire
Classé dans : Non classé Mots clés : YouTube, 5K, Audiovisuel, Davinci Resolve, Technologie, Montage vidéo, Ultra HD, Panasonic, Lumix

Et voilà, c'est fait, je viens de produire ma première vidéo qui franchi la barre technique du 5K, et voici la machine qui à rendu ce petit événement envisageable. Le tout nouveau Panasonic Lumix S1H ! La tâche n'a bien entendu, pas été simple, au contraire. Mais pour commencer, je vais vous dire deux petits mots à propos du Lumix. C'est un peu grâce au partenariat que j'entretiens avec les magasins Photovision à Neuchâtel, que j'ai pu mettre la main sur ce boîtier photo super à l'aise avec le domaine de la vidéo. Deux semaines après la review sur son petit frère le Lumix S1, je réitère l’expérience avec la version pseudo-caméra de cette nouvelle famille de "Full Frame". Ce sont deux appareils légèrement différents sur le plan technique de l'image vidéo, mais assez similaires au niveau de l'aspect, si bien que l'un de mes amis habitué de ma chaîne YouTube, m'a demandé si je n'avais pas ressorti la même vidéo deux fois de suite :)

Fort de cette chance d'avoir à disposition pour deux jours durant cette merveille de la technologie moderne, je décide de tenter la haute définition et commence directement avec le réglage maximum disponible sur le boîtier, soit : 5888 x 3312 Px de résolution dans un conteneur .mov. Je savais que je pourrais vite arriver au top de l'indigestion de donnée... J'ai commencé par chercher un logiciel qui serait coopératif avec moi et le pseudo-6K offert généreusement par le Lumix, mais rien à faire ! Sony Vegas, c'est montré capable de manger et de convertir de lui-même les données en proxy comme un grand (version 17 de Vegas et rien d'autre). Le problème survient au moment de faire l'export, c'est ce moment là que tu comprends que la tâche ne va pas être simple.

Fort d'une bonne expérience de ce genre de situation, j'ai l'habitude de toujours tester sur quelques secondes de film avant de me lancer sur du montage en profondeur. Et j'ai eu diablement raison ! J'ai mis 2 jours pour mettre au point la technique, non pas que les logiciels ne sont pas capable de réaliser l'opération de montage, mais l'on se trouve souvent coincé au moment du rendu final. Pour deux raisons, 1. le format n'existe pas dans le logiciel. 2. les limites de la mémoire de la machine. Sur Davinci Resolve par exemple, je n'arrive pas même à déposer les fichiers sur la timeline, c'est donc le premier que j'ai abandonné. Impossible d'exporter avec Sony Vegas, même avec la dernière version. C'est à ma grande surprise que j'ai trouvé le réconfort technologique tant attendu auprès de cet ovni du logiciel de montage vidéo gratuit, open sources et multi-environnement (Mac, PC, Linux) "OLIVE" ! Et je venais de produire une vidéo sur son utilisation 2 jours plus vite :)

Vous imaginez le concours de circonstance... J'avoue avoir aussi eu recours à la vielle méthode du proxy vidéo concocté manuellement et du remplacement de non de dossier A et B par renommage brut après le montage vidéo effectué et validé. Là encore, j'ai recours à un petit logiciel open source que je venais de tester et qui se prénomme "QWinFF" ultra simple d'utilisation, c'est l'interface graphique du célèbre FFMPEG qui habituellement s'utilise en ligne de commande. J'ai donc aussi le plaisir de vous partager cette vidéo, ce qui va vous permettre de disposer de l'ensemble de la chaîne de production de vidéo en 4K, 5K, 6K et même au-delà, mais je n'ai pas testé.

Attention, le logiciel OLIVE est sensible (pas comme Vegas) aux variations du taux d'échantillonnage audio 44,1 ou 48 khz ce qui aura pour effet de changer la vitesse de lecture au moment du rendu et de désynchroniser l'audio et la vidéo. Alors, faites attention de bien garder une chaîne de production constante en 48 ou 44,1 Khz. Ma seule limitation a été la capacité mémoire de ma vieille machine (8 ans déjà) et j'ai du rendre ce film de dix minutes en deux parties d'environ 5 minutes. Bilan de l'histoire, je ne sous-estimerais plus jamais un logiciel open source et gratuit et je ne produirai pas de nouvelle vidéo en plus que 4K avant un moment :) Du moins pas avant de posséder un plus gros PC. J'espère que cet article vous aura plu, mais surtout aidé à progressé vers ses formats de production nouvelle génération. Si vous ne connaissez pas encore ma chaîne YouTube, je vous invite à la découvrir à travers ces quelques vidéos, mais vous pouvez aussi vous abonner si vous trouvez le contenu intéressant, cela me fera vraiment plaisir de vous retrouver dans les espaces commentaires.

Fil RSS des articles de ce mot clé